mardi 18 mars 2014

ROULETTE RUSSE


16.05.2012

Un petit MMS d’une amie me parlant du Contrôle Technique de sa voiture au retour de ma prise d’empreintes , 
la 3 ème , 
me rempli de joie car elle me rempli d’utilité 
(pour une fille je gère bien avec les voitures : dommage j’aurai pu mécanicienne)
 et au nom de l’amitié qui m’est chère ça me plaisir de faire plaisir , 
de parler et de rire , 
de tout et de rien d’être redevenue pour quelques minutes l’illusion que j’ai bien une vie , 
et que je suis bien un être humain . 
Elle me demande comment j’apprivoise l’ennui ? 
Et la douleur ? 
Et le fait que tout ne s’emboîte pas dans le bon sens car depuis le temps que tout ce petit monde me prend pour une grande imbécile ?  

Ça se domine au jour le jour, puis le temps défile et le problème reste le même, 
toujours aussi présent pesant pressant car il est toujours si fort et n’a jamais autant d’actualité que les secondes, 
les minutes, les heures et les jours qui viennent qui feront des grand bouts de temps : des mois, puis des années … 
Qu’est-ce que 6 années ? 
Si elles sont bien vécues c’est grandiose , 
si elles sont perdues et que ça fait partie du bilan comptable temps « jeunesse » cela a de quoi vous mettre les nerfs à vifs pour de bon ; 
bien sûr je ne suis pas rongée par un crabe convoyeur de métastases , 
bien sûr que non je ne dirai pas que ma douleur est supérieure à la leur, 
mais je ne dirai pas que ma douleur est inexistante et qu’elle n’empêche pas de vivre , 
puisque c’est le cas : je suis en soi en bonne santé mais j’ai ce problème, 
donc il y a un problème et tout problème doit avoir une solution : 
toute solution sauf de se faire balader de service en service , 
il faut taper toujours plus haut, 
aller toujours plus loin, 
pour tenter de trouver le remède et pas le miracle !

D’après la sophrologie de Caceydo (casse le dos...^^) 
LA solution est EN moi !  
Genre j’ai provoqué ce bordel et que je me dois de remettre de l’ordre moi-même alors que je ne sais pas tout à fait ce que j’ai, 
j’ai de grosses supputations, 
mais le mot, 
l’acte est encore tabou : le nerf a pris lourd à cause de l’extraction mais on ne pointera jamais le fautif réel, 
on invoquera la malchance insolente qui se cramponne après vous : 

puisque c’est comme ça je vais voir un marabout ? Un exorciste ? Un psy ?


On m’a expliqué-en sophrologie- ce qu’était une personne bien :




(image prise du site : http://www.energeticienne-82-chantal-braida.com/lharmonisation-energetique/chemin-de-vie/)




(dessin : calèche avec le cocher) et ce que je suis (cavalier seul avec le bonhomme sur l’épaule avant je n’avais même pas le bonhomme sur l’épaule je l’avais bâillonné j’arrête de faire la FARC et je lui redonne un peu la parole car il est muet le pauvre inconscient)

Cette aventure c’est comme si c’était un épisode de « B.R.E.F » qui avait duré trop longtemps ! 
« Bref. » à dose quotidienne c’est cool mais je crois  que le visionnage massif est indigeste, c’est saoulant en fait ! Bref c’est pareil !

Tout vous donne le vertige , une tour infernale géante , comme celles des cauchemars dont vous êtes réveillé en sueurs  au beau milieu de la nuit, car vous avez couru et frappé à un nombre impressionnants de portes (dotées des passages secrets ?) et qui vous ramènent à des couloirs à des escaliers , puis d’autres bâtiments que vous emprunter par des tourelles , 
en réalité vous tourner en rond , vous faites le tour de … ?

Déjà pas d’un lampadaire ! 
Car un génie aurait pu apporter la lumière ! 
Le pari serait d’oser essayer Paris il y aurait une piste sérieuse de solution ; 

Sénèque disait : Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

Le pari alors Paris ou pas Paris ? Pas encore partie !



18.05.12

Les bonnes consciences tentent de me rappeler à l’ordre :
 l’origine de ce malheur pouvant être traité par un gros travail sur soi, 
bien que non croyante, 
j’adopterai la position de Saint Thomas : « je ne crois que ce que je vois » et étant très cartésienne, 
sinon vous ne pouvez pas avoir embrassé un Baccalauréat de Sciences Techniques de Laboratoire spécialité Chimie de Laboratoire et des Procédés Industriels qui lui aussi n’existe plus en tant que tel.

Je n’ai ni plus ni moins eu la malchance d’être née à une époque où la science, 
plutôt les sciences médicales n’avaient pas fait cette découverte les problèmes posturo squelettiques ont 4 entrées ! 
Les Yeux ! 
La langue ! 
Le dos ! 
Les pieds ! 
Et si vous avez eu le haut prestige de faire le carton plein et de ne pas consulter les personnes qui sont au fait de ce genre de problème, votre petite affaire peut durer alors très, très longtemps !

Ceci dit en passant , il y a des visites médicales à l’école où vous l’on demande d’apporter votre carnet de santé et surtout votre flacon d’urine (s’il n’est pas présent l’infirmière scolaire déprime sur place et le médecin scolaire de vous faire la leçon…véritable psychodrame ! ^^) 
Où l’on va marquer des annotations qui ne servent à rien car elles sont à côté de la plaque et qui ne sont pas signées comme quoi elles ont été vues et prises en charge par le médecin de famille, ce qui démontre que ces visites ne servent strictement à rien ! 
La preuve je suis passée haut la main  entre les « filets », qui ne sont pas trop durs à franchir !

Pour cela il faut vous armer de patience ! 
De compréhension car on va vous imposer une certaine discipline de vie, ce qui implique votre totale coopération ! 

Trouvez un bon ostéo-kiné, un bon orthodontiste, un bon orthoptiste et un bon podo-orthésiste  ayant les mêmes « sensibilités » car il suffit qu’il y en ait en qui ne soit pas d’accord et /ou en qui vous n’avez pas confiance et que vous ne pouvez pas vous encadrer, c’est tout le chantier qui s’écroule car ça fonctionne en équipe autour de vous qui bosser d’arrache pied ça va en allant de soi.

Ce qui veut dire que tôt ou tard je ne pouvais pas échapper à la « sanction » 
Puisque il y avait cette programmation, tous les ingrédients étaient réunis pour que la « bombe» explose il ne manquait plus que le « détonateur » : 
qui pouvait être un choc ultime de trop : 
une gifle, 
un accident de voiture, 
une intubation un peu trop forcée … et BOUM! 

Voilà comment votre squelette vous parle !
Il vous fait comprendre par une fatigue intense que vos dents pas centrées déséquilibrent les articulations « jumelles » de la mâchoire, et que maintenant il va falloir passer à la caisse : l’orthopédie dento-faciale… 
là-dessus il n’y a rien à redire c’était un « accident » inévitable, 
c’était des défauts de croissance accumulés qui se doivent d’être corrigés…Point final ! 

Beaucoup de personnes peuvent souffrir de ce type de maux sans le savoir et devenir dépressives, alcooliques, dépendantes aux drogues et cela n’arrive pas qu’aux « petites gens » l’acteur Burt Reynolds a eu sa carrière fracassée par rapports à des douleurs violentes aux ATM et cela a eu aussi un fort impact sur sa vie personnelle.
Je vous invite à visiter le site  http://www.montrealsexquisitesmiles.com/Clinique_Douleur.htm car c’est très bien expliqué je vous ferai remarquer qu’il s’agit du site d’une dentiste québécoise , 
qui dit Québec dit Canada dit plus intelligents que les praticiens français et à tous les niveaux puisque les centre antidouleurs ont été crée en Amérique du Nord dans les années 1940 , 
en France on se réveille seulement , 
sans jugement ni critique , 
juste un constat… 
Après je dis ça mais je ne dis rien !


Ce qui est une affaire différente de la névralgie est ce qui est bien les soucis, 
la source de malentendu : 
car ces deux manifestations sont apparues en même temps après l’extraction des dents de sagesse mais sont d’origine distinctes puisque les examens ont confirmés ainsi que la pratique de l’orthopédie dento-faciale, 
car en portant une gouttière les ATM, 
les cervicales, les muscles masticateurs sont soulagés, mais pas le nerf, ce qui prouve ce que ça prouve.

La pudeur des médecins, cette barrière qu’ils forment par leurs mots, 
pouvoir magique de la blouse pour ne pas appeler un chat : un chat !

Ces silences quand je dis , 
je parle avec mon parler devenu plus franc du collier ,
 plus libre , 
pas de filtres … 
 « le nerf a reçu pendant l’opération , il n’a pas trop aimé qu’on l’extrait cette dent 48 sans être fraisée un coup » 
la dent nette , 
la belle grosse molaire , 
telle quelle,
 pas de racine restante rien ,
 elle est là entière , 
toute pleine et grosse comme toute les molaires bien développées . 
Pas de réponse verbale mais un regard qui dit « oui tu as compris petite mais je ne peux rien dire… »

Si vous tapez sur ne fusse qu’une seule blouse blanche, les autres feront écran et vous feront barrage pour que vous ne soyez plus soignée.

On ne dira rien … Pour ne pas déranger l’ordre établi !


La névralgie est le nerf de la guerre, le centre névralgique des opérations… !

1 commentaire: